Accueil / Conflits / Black Birds Squadron / Bases militaires Médicorp : l’insoutenable découverte

Bases militaires Médicorp : l’insoutenable découverte

Un corps expéditionnaire Black Birds s’est rendu dimanche soir sur Volkhabe, pour enquêter sur les bases militaires Médicorp non répertoriées récemment découvertes. Les investigations ont révélé l’insoutenable vérité.

Avertissement de la Rédaction : Nous conseillons aux lecteurs sensibles de ne pas pousser plus loin la lecture de cet article.

Comme on pouvait s’y attendre suite aux récentes découvertes de bases militaires Médicorp, le Consilium a dépêché dimanche soir un corps expéditionnaire pour enquêter dans la zone contrôlée par la célèbre ONG. Plusieurs Fleet Carriers du Consilium, dont le porte-vaisseau amiral BBSC Rapture Nest, ont rejoint hier soir dans le ciel de Volkhabe le BBSC La Buvette, positionné sur place depuis quelques jours déjà. Après quelques difficultés techniques (on ne trouvait plus la clef pour fermer le bar du porte-vaisseau amiral, on suppose que le Cmdr Giblood l’avait emportée avec lui), trois groupes ont pu débarquer hier soir aux abords de Pidmohylny Keep. La base était bien protégée : gardes, défenses au sol, drones de classe Goliath. Les officiers ont entamé aussitôt des négociations diplomatiques avec le personnel de la base. Elles furent brèves, et permirent au commando Black Bird de pénétrer dans la base et d’en désactiver les défenses, sans alarmer quiconque. D’autres sources, moins officielles, indiquent toutefois que seule une escouade serait revenue sur les trois engagées, les deux autres ayant “disparu” lors de l’extraction mouvementée du site.

Le pire restait à venir : les perquisitions ont rapidement mis au jour des laboratoires secrets, avec tables d’opération, scanners et autres appareillages inconnus, dissimulés dans les quartiers d’habitation (voir photo). Le doute n’était plus permis sur la réelle fonction de ces bases : abriter dans le plus grand secret des expériences interdites. Mais le plus horrible restait à venir : le cmdr Redfox a en effet découvert dans un ordinateur du centre de commandement “une médiathèque féline”. Encore sous le choc, il confiait ce matin sa réaction au moment de son éprouvante trouvaille.

Il a fallu nous rendre à l’évidence : les Médicorp se livrent à d’abominables expérimentations sur des chats, de pauvres petits chatons tout mignons. Les photos que nous avons découvertes sont sans ambiguïté. Vivisection, opérations, trépanation… que font-ils subir à ces pauvres bêtes ? Vont-ils en faire des hybrides Thargoïds ? C’était horrible, horrible…

Le cmdr Redfox s’est ensuite muré dans le silence. Le Dr Mac Hiavel, convoqué, a constaté des graves troubles mentaux chez les soldats de retour de l’expédition. Il recommande aux membres du commando un traitement à base d’UAlcool, et vient d’ouvrir une cellule de soutien post-traumatique à Munfayl, dans l’arrière-salle du Perséphone, pour y administrer plus facilement la cure.

Il suffit de contempler quelques secondes la photo trouvée sur place pour mesurer la gravité des faits reprochés aux Médicorp. Nul doute que cette odieuse découverte connaîtra des prolongations diplomatiques.

 

A Propos de Isba Passacaille

Isba Passacaille
Née à Facece, Isba Passacaille a entamé une prometteuse carrière de journaliste mondaine sur Achénar, enchaînant interviews, champagne et petits fours dans les coulisses du Sénat impérial. Sa vie professionnelle a pris un tournant rapide le jour où, après un cocktail de trop, elle interrogea la sénatrice Zémina Torval sur ses traitements anti-âge et sa sexualité. Depuis, elle a précipitamment rejoint le Vox Veritas, où elle s'occupe des faits divers et des questions de société.

Nous vous conseillons

HK Aquarii retrouve la protection du Consilium

Après de longues années d’errance, HK Aquarii fait le choix de la sagesse et réintègre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *