Accueil / Affaires Galactique / Deciat investi par les Thargoïds

Deciat investi par les Thargoïds

Deciat, Garay Terminal, 30 juin 3304

 

Alors qu’Aegis prétendait récemment avoir repoussé les envahisseurs Thargoïds loin de la zone humaine (Galnet du 22 juin 3304), les aliens ne se sont en réalité jamais aventurés aussi loin dans la bulle. Depuis deux jours en effet, c’est le système Deciat, à 131 AL de Sol, qui grouille de signaux non-humains. Plusieurs mégaships qui croisaient dans les parages ont déjà fait l’objet d’attaques meurtrières. Un vaisseau scientifique est actuellement en feu: sa coque corrodée atteste sans nul doute possible de l’origine xémorphe de cette agression, de même que les fumées vertes toxiques qui se dégagent de l’épave.

De nombreux pilotes sillonnent Deciat: des sauveteurs, qui tentent au péril de leur vie des manoeuvres complexes et délicates afin de récupérer les capsules de survie coincées à l’intérieur des vaisseaux géants; des enquêteurs privés, qui mènent leurs propres investigations, niant parfois l’évidence, et soupçonnant encore une machination humaine; les combattants enfin: la plupart des commandeurs présents sont venus en effet pour affronter les monstres; un commandeur, à bord de son Fer-de-Lance équipé de canon Gauss, a assuré que son armement faisait des merveilles contre ces ennemis venus d’un autre monde.

Notre journaliste, rendu sur place dans son DBE désarmé, a tenu à visiter lui-même plusieurs de ces signaux non-humains qui abondent dans le système: il s’est aussitôt fait assaillir sans sommation, dès la sortie du supercruise, par des éclaireurs Thargoïds extrêmement hostiles. C’est un miracle qu’il ait pu leur échapper en relançant immédiatement son FSD, et rejoindre ensuite Garay Terminal pour y effectuer les réparations.

Chacun espère que la mobilisation humaine suffira à repousser l’envahisseur. Les habitants de Garay Terminal, en première ligne, ne cachent pas leur inquiétude: ils craignent que leur station Coriolis ne constitue la prochaine cible des xénomorphes. Mais au-delà des seuls résidents du système Deciat, c’est toute la communauté galactique qui risque d’être fortement ébranlée par une attaque massive. Deciat abrite en effet un important complexe industriel, celui de l’ingénieur Felicity Farseer, dont les installations sont bien connues des explorateurs. Chacun se demande ce qu’il adviendrait en cas d’impossibilité d’accéder à ses bâtiments, ou même d’une attaque directe au sol visant les équipements de la célèbre exploratrice reconvertie.

On ignore encore si le Consilium chargera la Dax de se rendre à Deciat en vue d’une pacification rapide du système, mais nul doute que les Black Birds contribueront à l’effort de guerre.

A Propos de Albert Blondin

Albert Blondin, romancier et journaliste, s'est rendu célèbre par ses reportages d'investigation. Il a découvert Munfayl et le Consilium au cours d'une enquête portant sur les asiles psychiatriques. Il n'a plus songé à en partir, surtout depuis qu'il a découvert l'UAlcool au Perséphone. Il met depuis quelque temps tout son talent à suivre les Black Birds sur les théâtres d'opération.

Nous vous conseillons

Le Gnosis, déjà la fin d’une aventure ?

Nous avons appris par nos contact a bord du Megaship le Gnosis que ce dernier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *