Accueil / Conflits / Black Birds Squadron / L’Empire aux pieds d’argile

L’Empire aux pieds d’argile

Tout a commencé il y a quelques jours à peine : le 10 septembre 3306, quatre stations impériales ont subi de violentes attaques. L’Empire était frappé au coeur. La Voie Lactée renouait avec l’horreur : quartiers d’habitations incendiés, explosions, civils attendant l’évacuation dans un spatioport devenu la proie des flammes… A l’heure où ces lignes sont écrites, les opérations d’évacuation et d’extinction des feux ne sont toujours pas terminées. Ces lâches attentats rappellent les plus tristes heures de la guerre Thargoïd, lorsque, presque chaque semaine, de nouveaux spatioports subissaient l’assaut des abominations venues d’ailleurs. Cette fois, malgré les traces de corrosion thargoïde bien visibles sur les stations attaquées, l’Empire nous assure que ces offensives sont le fait de forces bien humaines, équipées malgré tout d’armes intégrant des technologies xénomorphes. Ces quatre agressions simultanées ont en effet été rapidement revendiquées par un groupe terroriste inconnu jusque là, l’armée de libération néo-marliniste, du nom de Marlin Duval, fondatrice d’Achenar au XXIIIe siècle. Les terroristes prétendent travailler à l’éviction de la famille Duval, « parasites capitalistes », et à l’établissement d’une république démocratique. On imagine aisément quelle « démocratie » peuvent bien vouloir établir ces tueurs de civils. Parmi ces quatre attentats, l’opération contre Mackenzie Relay, principal port de Cemiess, fait figure de symbole : ce système, situé à quelques années-lumière d’Achenar, est en effet la résidence ordinaire de la princesse Aisling Duval.

Nouveau coup de théâtre avant-hier, 14 septembre 3306 : le prince Harold, connu pour sa vie de playboy incapable et noceur, exclu de la ligne de succession par l’empereur Hengist Duval, a trouvé la mort au cours d’un voyage vers Cemiess où il devait rencontrer sa fille, la princesse Aisling. Le Mouvement de Libération Néo-Marliniste a de nouveau revendiqué cet assassinat, apparemment perpétré par un homme seul et bien informé de l’itinéraire du prince Harold.

Une guerre civile menace-t-elle l’Empire ? Ou les services de propagande impériale déploient-ils des rideaux de fumée pour détourner l’attention de la vraie menace, celle des Thargoïds, comme les traces de corrosion laissées sur les stations attaquées semblent le laisser croire ? L’avenir nous le dira. Et pendant que l’Empire, ce colosse aux pieds d’argile, s’effondre, en proie aux divisions internes qui le rongent depuis toujours, nos valeureux pilotes n’oublient pas, eux, d’où vient le seul danger : sous le commandement du cmdr Firenze, et avec le soutien tactique du porte-vaisseau D.A.X. Polaris, l’élite de Black Birds continue obstinément à combattre les monstres qui sèment toujours la mort et la désolation dans les Pléiades.

Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes la Frontière.

A Propos de Albert Blondin

Albert Blondin
Albert Blondin, romancier et journaliste, s'est rendu célèbre par ses reportages d'investigation. Il a découvert Munfayl et le Consilium au cours d'une enquête portant sur les asiles psychiatriques. Il n'a plus songé à en partir, surtout depuis qu'il a découvert l'UAlcool au Perséphone. Il met depuis quelque temps tout son talent à suivre les Black Birds sur les théâtres d'opération.

Nous vous conseillons

Cérémonie des voeux à Samson : Alexandra Gidh félicite les Black Birds, leaders galactiques dans la lutte anti Thargoïds

A l’occasion de la cérémonie annuelle des voeux, Alexandra Gidh, porte-parole du Consilium, a tenu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *