Breaking News
Accueil / Science / Alien / Archéologie Black Bird

Archéologie Black Bird

Le Cmdr Skyfenger et le Cmdr Firenze sont rentrés hier soir d’une expédition scientifique sur les sites archéologiques Gardiens. Ils ont accepté de répondre à quelques-unes de nos questions.

Rédaction du Vox : Le L.A.R.A. vous a désignés pour diriger une grande expédition chez les Gardiens, qui a réuni une dizaine de pilotes téméraires, prêtes à franchir les distances qui nous séparent des mondes Gardiens. Mais quel était votre objectif ? Vous cherchez à mieux comprendre cette civilisation disparue, par amour de la science, et dans un rapport désintéressé au savoir?

Cmdr Skyfenger et Firenze : Euh… En fait, on cherche surtout des pièces pour construire des armes et mettre la pâtée à ces salopards de Thargoïds… Les Gardiens leur ont fichu une de ces dérouillées… On a des leçons à prendre!

VV  : J’imagine que l’exploration d’un champ de fouilles aussi ancien et aussi fragile nécessite toutes sortes de précautions pour éviter de souiller le site, ou pire, d’abîmer par erreur quelque témoignage rare de la splendeur passée de cette prestigieuse culture gardienne ?

S&F : – Euh oui… en fait, vous savez, il s’agit surtout de traverser la zone en SRV, et de tirer au plasma pour arracher des morceaux et les mettre en soute… On n’y va quand même pas au peigne et au pinceau! (rire gras)

VV : Malgré tout, l’archéologie nécessite beaucoup de patience, de temps, d’abnégation, pour un résultat parfois décevant…

S&F : Eh bien, en vérité, nous torchons les recherches le plus vite possible, à cause des sentinelles.

VV : Des sentinelles ? Le site est protégé ?

S&F : Oui, par des putains de défenses automatiques, des drones…

VV : Des drones millénaires ! Des technologies antiques aliens en état de marche ! C’est un trésor extraordinaire!

S&F : Ah bon ? Nous, ils nous emmerdent. Donc on les descend, et on ramasse les miettes… enfin quand il est en reste.

VV : Et… euh, malgré tout, j’imagine que vous publierez bientôt des articles scientifiques sur vos découvertes  ? voire que vous ouvrirez un musée Gardien où l’on pourra admirer les oeuvres ramenées de votre long voyage?

S&F : Un… musée ? Ah oui… oui… enfin vous savez, les orbes, les coffres, tout ça, avec leur luminescence bleue… Ca nous colle un peu les jetons. C’est pas humain tout ça. On se méfie. On préfère vendre tout le bazar sur le chemin du retour, et passer la fin de la soirée au Perséphone. Cela dit entre nous, hein, bien sûr… On ne voudrait pas passer non plus pour des vandales ou des pillards.

VV : Ce serait effectivement très injuste et très exagéré… Grand merci à tous les deux pour vos réponses.

A Propos de Isba Passacaille

Isba Passacaille
Née à Facece, Isba Passacaille a entamé une prometteuse carrière de journaliste mondaine sur Achénar, enchaînant interviews, champagne et petits fours dans les coulisses du Sénat impérial. Sa vie professionnelle a pris un tournant rapide le jour où, après un cocktail de trop, elle interrogea la sénatrice Zémina Torval sur ses traitements anti-âge et sa sexualité. Depuis, elle a précipitamment rejoint le Vox Veritas, où elle s'occupe des faits divers et des questions de société.

Nous vous conseillons

La peau du Thargoïd…

A la nouvelle du retrait des Thargoïds de la bulle humaine, un climat de joyeuse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *