Accueil / Conflits / Black Birds Squadron / La Fédération attaque Shangdi

La Fédération attaque Shangdi

Une bataille d’une importance stratégique essentielle pour les destinées du Consilium déchire depuis hier le ciel de Shangdi. Le consul de Venegana, qui participe activement aux opérations sur place, a pris le temps de nous expliquer la nature du conflit où se trouvent engagées nos forces.

La rédaction du Vox Veritas: M. le consul, pouvez-vous nous expliquer l’importance de Shangdi pour le Consilium? Certains le décrivent comme un système insignifiant situé dans la bordure extérieure de nos territoires.

Le Consul de Venegana: Shangdi est certes un système à très faible population, qui ne comporte que deux outposts, et assez éloigné de notre capitale. Mais son importance est vitale pour les intérêts du Consilium. Shangdi, qui a choisi depuis avril 3302 de rejoindre nos rangs, jouit depuis ce temps de la paix et de la sécurité offerte par le régime des Black Birds. Les autorités de Munfayl ont rapidement compris l’intérêt géostratégique de ce tranquille système: dès mai 3302, elles ont décidé d’installer à Becquerel Colony le Laboratoire d’Analyse et de Recherche Alien (L.A.R.A.). Ce centre scientifique constitue une pièce indispensable à notre combat contre les Thargoïds.

VV Et Shangdi est aujourd’hui menacé?

Le Consul: Shangdi, depuis l’été 3303, a fait périodiquement l’objet de tentatives de déstabilisations que nos pilotes et nos forces spéciales avaient jusqu’ici toujours réussi à déjouer. Mais depuis quelques jours, malgré les efforts déployés pour maintenir l’équilibre entre les forces en présence, une faction d’obédience fédérale a délibérément choisi l’escalade et la violence. Cette attitude déloyale de la part de la Fédération nous choque d’autant plus que nous partageons la même volonté politique de lutter contre la menace xénomorphe. Je laisse aux politiques et aux services de renseignement le soin de comprendre quelles tractations et quelles manipulations ont pu déboucher sur le conflit actuel. Je me concentre sur notre effort de guerre.

VV: Comment se présente la situation militaire actuellement?

Le consul: Les forces fédérales sont déployées aux environs de la deuxième planète. L’absence de base spatiale ou planétaire à large pad gêne le déroulement des opérations: les capitaines aux commandes des vaisseaux de guerre les plus imposants sont ainsi contraints de faire relâche dans des systèmes voisins. Certaines de nos troupes utilisent provisoirement Ursitoare comme base de repli pour les réparations et le réapprovisionnement de munitions, ou le recrutement de pilotes de chasse. Mais les commanders de chasseurs impliqués à Shangdi ne sont guère mieux lotis que ceux des bâtiments lourds : les deux outposts du système ne possèdent pas de services de réparation ni de réarmement — excepté Becquerel Colony qui dispose de quelques munititions. Le plus grave, c’est que les premières heures du conflit ne paraissent pas pour l’instant nous donner l’avantage. Bref, la situation est sérieuse.

VV Comment envisagez-vous la suite des opérations?

Le consul: Nous devons vaincre à tout prix. Cette attaque surprise dans une période traditionnelle de trêve, alors que tous nos pilotes ne sont pas disponibles, est particulièrement lâche, mais il nous faut impérativement remporter ce conflit. J’invite tous les commanders susceptibles d’intervenir à se rendre dans les zones de guerre sur place afin de nous aider à défendre nos positions. Cette cause est juste: c’est la guerre alien qui se joue à Shangdi, et non seulement la défense du régime Black Birds.

VV: Un dernier mot à nos courageux pilotes qui risqueront leur vie en cette veille de réveillon ?

Le Consul: Euh… je ne sais pas… tirer quand c’est rouge, et offrir un beau feu d’artifice à Shangdi pour la nouvelle année!

VV: Merci M. le Consul.

A Propos de Albert Blondin

Albert Blondin, romancier et journaliste, s'est rendu célèbre par ses reportages d'investigation. Il a découvert Munfayl et le Consilium au cours d'une enquête portant sur les asiles psychiatriques. Il n'a plus songé à en partir, surtout depuis qu'il a découvert l'UAlcool au Perséphone. Il met depuis quelque temps tout son talent à suivre les Black Birds sur les théâtres d'opération.

Nous vous conseillons

Escarmouche avec l’Alliance à 18 CETI

Cn’est donc la voie des armes qu’a choisie l’Alliance, dimanche dernier, pour répondre à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *