Breaking News
Accueil / Breaking news / Blondin, tu veux que je te dises ?

Blondin, tu veux que je te dises ?

Cela fait maintenant plusieurs mois que notre journaliste Albert Blondin a disparu. Bien que plusieurs operations de recuperation aient été tenté, notamment après le crash du Corax, nous sommes toujours sans nouvelle de cet ardent defenseur de la liberté d’expression.

Des rumeurs recentes semblent indiquer qu’Alvinia de Messalina, ancienne porte parole du Consilium considérée dorénavant comme traitre à la nation, serait en vie et établirait une nouvelle base à la frontière de la bulle humaine. Un comble quand on sait que la devise des Black Birds est  justement « nous sommes la frontière », Alvinia semble donc, en plus de maltraiter les  representants diplomatiques, s’approprier ce qui fait l’essence même du Consilium.

Toujours est-il que ces dernieres rumeurs relancent l’affaire Blondin. Alexandra Gidh avait déclaré il y a peu que les services secrets etaient toujours à la recherche du journaliste, mais c’est de l’ambassadeur qu’est venu l’information :

« Maintenant que l’inquisition imperiale a plié le genou devant les puissances combinées du Comtac, nous allons pouvoir nous pencher à nouveau sur nos affaires internes. La liberation sans condition dAlbert Blondin, que nous pensons prisonnier de la wing Atlantis, devient notre priorité. Je ne compte plus negocier, les dernieres tentatives s’étant soldées par de cuisant echec. Nous allons donc revenir à ce que nous mautrisons le mieux, la négociation unilaterale. Vous serez informé en tant voulu des opérations, mais sachez que tel les marines d’antan, nous n’abandonnons pas les notres derrière nous. Permettez moi de parler directement à notre journaliste si par miracle il a accès à l’holo-journal : Blondin, tu veux que je te dises ? Tu es le plus grand journaliste que le Consilium ai jamais porté. Courage, nous arrivons! »

Après ces declarations, il est clair que nous n’aimerions pas être à la place des ravisseurs…

A Propos de Angus Ness

Peu d informations ont filtre sur ce journaliste fraichement arrivé a Munfayl. Il aurait fait ses classes en tant que journaliste pour un journal independant si cela existe lors de la celebre guerre de Jitabos. Son sang-froid et sa témérité lui aurait permis de se lier d amitié avec des pilotes du squadron, ce qui lui aurait donné acces à des sources au sein même des hautes spheres du Consilium. Il a ensuite totalement disparu pendant deux ans. Des rumeurs disent qu il serait entré au service de l oeil, mais personne n est en mesure de le confirmer. Ceux qui l'ont connu avant l'ont trouvé changé : plus sérieux, avec un grain de folie, mais surtout plus dangereux. Toujours est-il qu il est réapparu a Munfayl le 25 aout 3304, et deux jours après il était officiellement journaliste a Vox Veritas. La facilité avec laquelle il a obtenu son poste a fait grincer plus d une machoire et fait naitre des rumeurs sur ses contacts privilégiés, mais bizarrement jamais en sa presence. Il faut dire que son regard degage plus de menaces voilées que la bouche d Alvinia de Messalina...

Nous vous conseillons

THE WAR

Coup de tonnerre hier soir. De source sûre, une réunion secrète s’est tenu a BV …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *