Breaking News
Accueil / Science / Alien / L’invasion sournoise

L’invasion sournoise

Plusieurs messages cryptés décodés la semaine dernière ont provoqué l’affolement dans la galaxie. Faut-il craindre une invasion thargoïd imminente et spectaculaire ?

 

Une menace fantôme?

La semaine dernière (7 avril), l’initiative d’Aegis “Eagle Eye” (Oeil de Lynx) avait décodé le mot “INVADERS” (« envahisseurs »), en provenance des base Thargoïds. Ce décryptage avait déclenché une vive inquiétude à travers toute la galaxie, au moment où Aegis envoyait deux mégaships sur les zones menacées, l’Acropolis et le Vanguard. La crainte d’un assaut avait encore été accrue par un curieux message émis par le poste d’écoute de Pollux : “Les sanglots longs des violons de l’automne”. Ce vers avait été composé dans une lointaine Antiquité par un poète français du nom de Paul Verlaine; il avait été ensuite été choisi comme code lors d’une offensive décisive au cours d’un conflit de grande ampleur et particulièrement meurtrier. Ces spéculations se sont rapidement révélées erronées : le message délivré au poste d’écoute du système Pollux est apparu être un mémorial en l’honneur d’un commander décédé, Cmdr Tony Pox. Néanmoins, étant donné l’état de tension qui règne actuellement dans la Galaxie, il n’en fallut pas plus pour susciter une panique qui se traduisit, entre autres, par une flambée des prix sur les marchés.

 

La percée insidieuse

Faut-il se réjouir de ce qui semble n’avoir été qu’une fausse alerte ? Tout d’abord, il n’est pas sûr que toute menace ait été écartée. Mentor, Madngeri restent des cibles potentielles, tandis que de nouvelles forêts de barnacles ont été découvertes. D’autres sites mystérieux restent sous surveillance (Pleiades Sector B5-1 XU-P, Pleiades Sector IH-V c2-16).

Comment comprendre alors le code « Invaders »? En fait, à en juger par les incursions de scouts au sein même de la bulle humaine, il semble que l’invasion ait déjà commencé, insidieuse et sournoise ; ces raids scouts pourraient également n’être qu’une poudre aux yeux, destinée à détourner notre regard pendant qu’une offensive d’une autre ampleur se déroule depuis les Pléiades. Le Cmdr Mark P. Dorling confiait à nos confrères de Cannon les résultats de ses observations, qui plaident en faveur d’une expansion de la zone infestée par les Thargoïds :

“J’ai patrouillé à travers des douzaines de systèmes à 190 Al autour de Mérope… J’ai trouvé des Thargoïds à presque 25 années-lumière plus loin que lors de ma dernière ronde”.

Certes, jusqu’ici, le mot de code “Invaders” n’a pas provoqué de grand Débarquement xénomorphe. Mais ne nous y trompons pas : les Thargoïds préfèrent avancer lâchement, discrètement, abusant nos défenses, pour s’installer durablement dans la Galaxie. Ils espèrent pouvoir étendre leur territoire et prendre place dans la bulle humaine en profitant de notre inaction. Face à cette démission d’une grande partie de l’humanité, les Black Birds veillent, et restent en alerte.

A Propos de Albert Blondin

Albert Blondin, romancier et journaliste, s'est rendu célèbre par ses reportages d'investigation. Il a découvert Munfayl et le Consilium au cours d'une enquête portant sur les asiles psychiatriques. Il n'a plus songé à en partir, surtout depuis qu'il a découvert l'UAlcool au Perséphone. Il met depuis quelque temps tout son talent à suivre les Black Birds sur les théâtres d'opération.

Nous vous conseillons

Interview : Mac Yavel, médecin en chef du Consilium

Qui est le Docteur Mac Yavel ? Peu de gens le connaisse, mais il occupe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *