Breaking News
Accueil / Breaking news / Hot shot

Hot shot

Depuis deux semaines, les forces du squadron sont engagées, avec leur alliés du comtac, dans une guerre sans merci contre l’Inquisition Impériale.

La porte parole du Consilium, Alexandra Gidh, a tenu une conférence hier soir pour faire un état des lieux de la situation.

Rayonnante depuis le retour à la vie d’Uriel Pineout, le survivant du squadron d’origine, celle-ci a joué avec plaisir au jeux des questions-réponses.

– Madame la porte parole, on dit que la guerre est déjà gagnée, est-ce vrai ?

– Une guerre n’est jamais terminée tant que l’adversaire n’a pas signé de reddition. Actuellement il est vrai que nos forces se battent héroïquement, et semblent en effet écraser nos ennemis. Leur influence a baissé dans la plupart de leur système, avec l’aide de nos alliés. Les objectifs attribués au squadron ont été largement rempli, mais des rapports indiquent que l’Inquisition n’a pas dit son dernier mot.

– Il se dit que certains pilotes sont recherchés pour plus de 100 millions par les forces de sécurité, nos pilotes se livrent-ils a des exactions sur des civils innocents ?

– Massacre il y a assurément, mais il s’agit d’opérations ciblées sur les vaisseaux de la sécurité, pas sur des civils. Se sont ces mêmes forces qui défendent la libre circulation d’esclaves je vous rappellent.

– Que se passe-t-il actuellement à HIP 24267 ?

– Ce que nous savons faire de mieux. Une faction locale a décidé d’entrer en guerre contre l’Inquisition, nous les aidons donc a réduire en cendre l’opposition.

– Comment expliquez-vous que nos pilotes soient venus en aide à une puissance qui nous avait pourtant déclaré la guerre il y a près de deux ans, la 51th Massilia ?

– La 51th est composé de guerriers qui ne savent respecter que la force et le courage, comme les guerriers Viking d’antan. Cette guerre avait permis au final de régler un vieux contentieux, et ils ont pu s’apercevoir que nous ne manquions ni de l’un ni de l’autre. Aujourd’hui nous travaillons ensemble dans un même but : la protection des civils, le tout dans le cadre d’une organisation de défense commune, le Comtac.

– Merci madame la porte parole. Que répondez-vous aux critiques sur le fait que le squadron s’occupe de population à 200AL de Munfayl et ne s’occupe plus de son propre peuple ?

– Que j’aimerai bien les entendre en face de moi et de vive voix. Pensez-vous réellement que nous délaissons le Consilium ? Un mot et nos troupes d’élites interviennent n’importe où très rapidement. Des forces se battent d’ailleurs au moment ou je vous parle a LTT 149, et les forces adverses n’ont pas l’air de penser que nous sommes absent dans le Consilium…

– Ou en est-on face à l’invasion Thargoids ?

– Avez-vous aperçu un seul de ses monstres dans nos systèmes ?  Non ? C’est donc que nous sommes efficaces. Nos chercheurs travaillent jour et nuit pour mieux les comprendre et les combattre. Nos pilotes affrontent régulièrement ces abominations, mais tant que nous ne saisiront pas leur fonctionnement, il sera difficile de les anéantir totalement.

Une dernière question ?

– Des rumeurs indiquent que vous auriez actuellement une relation avec un pilote du squadron, est-ce exact?

Silence pesant dans la salle. Alexandra Gidh se penche vers son bras droit et lui chuchote quelques mots a l’oreille. Puis un bruit soudain de chute.

Deux molosses emmènent alors l’imprudent journaliste inconscient hors de la salle de presse.

Apres un nouveau silence, la porte parole souris mystérieusement et reprend :

– Curieux de s’évanouir comme cela juste après avoir posé une question…. Une dernière donc ?

– Euh… Madame, a-t-on des nouvelles d’Albert Blondin ? Nous sommes plutôt inquiet sur son sort…

– Nous ne l’abandonnerons jamais.  C’est la plume référence du Consilium, courageux et symbole même de la liberté d’expression et de la presse. Croyez-moi nous le cherchons toujours, mais nous ne pouvons dire quoi que se soit pour le moment pour des raisons évidentes de sécurité.

Très bien messieurs c’est fini pour aujourd’hui, et n’oubliez pas, Una ex his erit tibit ultima

A Propos de Angus Ness

Peu d informations ont filtre sur ce journaliste fraichement arrivé a Munfayl. Il aurait fait ses classes en tant que journaliste pour un journal independant si cela existe lors de la celebre guerre de Jitabos. Son sang-froid et sa témérité lui aurait permis de se lier d amitié avec des pilotes du squadron, ce qui lui aurait donné acces à des sources au sein même des hautes spheres du Consilium. Il a ensuite totalement disparu pendant deux ans. Des rumeurs disent qu il serait entré au service de l oeil, mais personne n est en mesure de le confirmer. Ceux qui l'ont connu avant l'ont trouvé changé : plus sérieux, avec un grain de folie, mais surtout plus dangereux. Toujours est-il qu il est réapparu a Munfayl le 25 aout 3304, et deux jours après il était officiellement journaliste a Vox Veritas. La facilité avec laquelle il a obtenu son poste a fait grincer plus d une machoire et fait naitre des rumeurs sur ses contacts privilégiés, mais bizarrement jamais en sa presence. Il faut dire que son regard degage plus de menaces voilées que la bouche d Alvinia de Messalina...

Nous vous conseillons

Recrudescence de piraterie dans le ciel du Consilium.

Conséquence des troubles des derniers jours : les autorités de Munfayl ont décrété hier soir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *