Accueil / Science / Alien / Thargoids: le point sur la situation

Thargoids: le point sur la situation

Alexandra Gidh a accepté de nous accorder un entretien afin de répondre à nos questions quant à l’évolution récente de la menace Thargoid

VV: Madame la Porte-Parole, Merci de nous recevoir. Je voulais tout d’abord savoir quelle est votre état d’esprit depuis l’annonce des premières attaques de station dans la bordure de la bulle humaine.

-AG: Je suis bien évidemment extrêmement préoccupée de voir ces agressions se multiplier et se rapprocher inexorablement du cœur de notre civilisation. Je suis informée en temps réel de tout ce qui touche aux affaires Thargoids.

-VV: Quelles sont les missions actuelles des pilotes Black-Birds pour tenter de contrer cette menace ?

-AG: Elle sont diverses. Nous sommes constamment amenés à réajuster nos priorités compte tenu de nos effectifs et de l’évolution rapide de la situation sur le terrain. Sans trop rentrer dans les détails, nous avons mené pour l’essentiel des opérations d’escorte et d’interception jusqu’à présent. Et quand cela était possible quelques missions de sauvetage de civils.

-VV: Concernant les opérations d’escorte Justement, nous nous sommes laissés dire que vous aviez prêté main forte à des pilotes battant pavillon de la Wing Atlantis tout récemment. Est ce bien le cas et dans quelles circonstances?

-AG: Ceci est exact. Nous n’étions d’ailleurs pas les seuls à avoir répondu présent à l’appel de leurs pilotes qui se faisaient agressés par des pirates. La WA était engagée dans l’acheminement des éléments nécessaires à la réparation de la station spatiale Obsidian de Maia. Une opération que je salue au passage et finalement couronnée de succès.

-VV:Est-ce le signe d’un rapprochement avec Alvinia de Messalina?

-AG: C’est à elle que vous devriez poser la question, mais je n’y crois pas. Des pilotes sont venus nous demander de l’aide et nous l’avons fait comme nous le ferons toujours dans de telles circonstances, et peu importe leur étiquette. Je ne sais même pas si elle était informée de leur demande d’assistance. Nous étions déjà déployés dans ce secteur de la DAX. Je déplore que cette fois ci le danger fût d’origine humaine plutôt que Alien. Si votre question est de savoir si j’ai échangé avec elle sur cette opération, la réponse est non. J’ai simplement donné mon accord à l’etat major pour cette intervention.

-VV: Jusqu’à présent, seule les bases Aegis ont été ciblées par les attaques. Que cela vous inspire-t-il?

-AG: Et bien comme beaucoup je m’interroge sur cette sélectivité. Mon hypothèse est qu’ils ont compris que ce fournisseur d’armes AX pouvait être facteur de résistance. D’un point de vue stratégique, je pense que nous assistons à une tentative d’affaiblissement de nos capacités tactiques, préalable indispensable à une attaque de masse. C’est ce scénario, certe anthropomorphique mais plausible, qui m’inquiète le plus pour l’avenir. J’espère sincèrement me tromper. Mais dans tous les cas, ce sont des hommes et femmes qui ont déjà perdu la vie par milliers. Qu’ils soient d’Aegis ne change rien à mes yeux. Et le Black-Birds Consilium doit encore et toujours se renforcer si nous voulons avoir une chance de résister à l’invasion et défendre nos semblables.

-VV: Quelle est votre opinion sur l’annonce de la création de Prisme?

-AG: Je vois cette initiative comme un signe plutôt positif, même si je sais que leur approche se veut très différente de la notre. (NDLR sourire de notre interlocutrice) Après tout, la seule chose qui compte c’est que nous nous retrouvions côte à côte si la situation devait encore se dégrader et la sécurité des civils remise en question au cœur de la bulle.
Comme je l’ai déjà dit, la porte est et sera toujours ouverte.

-VV: Parlons maintenant des toutes récentes découvertes sur la civilisation Gardians. Le LARA est il impliqué dans ces travaux ?

-AG: Oui, mais pas autant que je le souhaiterai, et ce essentiellement par manque de moyens. Aussi nous sommes particulièrement attentifs aux opportunités technologiques que nous voyons émerger grâce aux recherches menées par d’autres groupes.

-VV: Est ce à dire que le LARA a monté des partenariats avec d’autres laboratoires de recherche ?

-AG: Vous m’excuserez mais je vous répondrai simplement qu’il y a bien des manières d’obtenir ces informations. S’agissant d’éléments potentiellement décisifs pour notre sécurité à moyen terme, nous n’excluons aucune d’entre elles.

-VV: Ceci inclut donc le partenariat, mais aussi l’espionnage industriel et technologique ? Nous pouvons avoir des noms ?

-AG: Et dire que certains doutent de votre liberté de ton! Ces éléments sont confidentiels vous l’imaginez bien. Nous en resterons là pour cette question.

-VV: Dernière question, plus privée cette fois. Une rumeur récente laisse entendre que vous seriez vous même allée au feu dans les Pléiades et auriez abattu un Cyclope. Qu’en est-il ?

-AG: Disons simplement que j’ai ressenti dans ma chair ce que signifie, dans toutes ses dimensions, le mot sacrifice. Je n’en tire aucune fierté, juste une meilleure conscience des choses.

-Madame la Porte-Parole, merci.

A Propos de Arthur Regulus

Arthur Regulus
Arthur Regulus est Reporter de guerre pour Vox Veritas. Ancien Officier des renseignements de l'armée fédérale, il a rejoint le Consilium dès la découverte des premières épaves Thargoïd.

Nous vous conseillons

« Nous ne sommes pas seuls »

Alexandra Gidh, porte-parole du Consilium et dirigeante du L.A.R.A., (Laboratoire d’Analyse et de Recherche Alien), …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *